Chiffres

Dosches 2000ha, 800ha de forêt
309 habitants

Mairie

4 rue du Grand Cernay
10220 DOSCHES
Mairie ouverte au public le mardi de 16h30 à19h
Tel: 03 25 80 51 53
mairie.dosches@wanadoo.fr

Canton de Brienne-le-château, anciennement canton de Piney.

Un village 100% Parc Naturel !

Dosches, petit village du Parc Naturel Régional de la Forêt d’Orient, se situe à la cassure de la Champagne crayeuse et à la naissance de la Champagne humide. Son bâti s’étire sur un duo de plaine céréalière et de forêt humide, tantôt battu par les vents ou blotti dans les brumes forestières. C’est un village de grande quiétude, lové dans un écrin de verdure. Des parcelles de son territoire ont été classées en protection de biotope, d’autres ont été achetées par la commune pour garantir l’intégration paysagère du bâti, des beaux arbres sont aujourd’hui classés dans le PLU. Le patrimoine environnemental est un bien précieux pour la commune.
En plus, la belle route inscrite du « balcon du Parc » traverse notre village, nous entrainant vers le point culminant du Parc Naturel, 203m, au point de vue de La Garenne, vision à 360° sur le département de l’Aube. Depuis presque 20 ans, la commune a décidé de valoriser le patrimoine bâti en démontant des constructions hideuses et en réinstallant des constructions anciennes, les bâtiments en pans de bois étant faciles à démonter et remonter. La commune, au centre du village à réinstallé une grange halle du 18ième et une autre transformée en salle des fêtes, ainsi qu’une petite porcherie poulailler devenue un abri bus.
Voilà 10 ans, une rencontre avec un compagnon charpentier allait changer la photographie paysagère du village. Un moulin à vent du 18ième allait prendre place sur les hauteurs du village rivalisant avec notre église Saint Jean Baptiste du 16ième. Un nouveau site était né, avec la construction aux pieds du moulin d’un four à pain et la reconstruction d’une grange dîmière du 16ième.
Voir coordonnées: moulin-de-dosches@hotmail.fr

Hameau de Rosson : Celui-ci a sa chapelle Saint Pierre, son lavoir avec la source du même nom et son cimetière, le tout dans un cadre bucolique à souhait.

L’eau

Le village ne possède pas de cours d’eau, mais plusieurs sources du fait de sa position géographique. Au printemps, dans les années humides, l’eau peut jaillir de partout au pied de la crayeuse quand les nappes phréatiques sont saturées. Les sources alimentent entre autre nos deux lavoirs.
La source du hameau de Rosson, est reconnue dès le moyen age pour son pouvoir de guérir les fièvres…
Les anciens étaient chargés de répartir l’eau des sources sur la vallée de l’Aube et celle de la Seine.

La forêt

La forêt des Bas Bois recouvre 800 ha du territoire de la commune. Située sur une nappe phréatique de surface, elle abrite des espèces protégés comme le crapaud sonneur à ventre jaune. Elle est classée Natura 2000, convention RAMSAR pour la protection des oiseaux, ZICO, ZNIEFF. C’est aussi dans son sous bois que l’on trouve un des plus beau muguet du département. Une partie de son patrimoine forestier, a été englouti lors de la création du réservoir seine, donnant aujourd’hui au village le nom de commune littorale avec l’application de la loi du même non.

Le Lac d’Orient

Sur ses bords d’eau, la commune accueille l’école de voile Départementale de « la Picarde »
Voir coordonnées: basepicarde@free.fr

A 2 Km de celle-ci se trouve la plage de Geraudot sur la gauche et celle de Lusigny sur la droite, ainsi qu’un accrobranche.
A Geraudot, vous trouverez d’autres divertissements ainsi qu’une possibilité de restauration.
A 5 Km se trouve la Maison du Parc Naturel Régional de la Forêt d’ Orient.
Voir coordonnées: www.pnr-foret-orient.fr

Les habitants

Nous nous appelons des Doschois, la population voilà 50 ans était 100% agricole, le village était fait de petites exploitations, chacun avait un cheval de trait pour le travail des champs, quelques vaches, un cochon et des poules. Une grande solidarité régnait entre les habitants, tout le monde se connaissait. Aujourd’hui le village compte plus que 5 agriculteurs. La mécanisation a aussi fait le vide dans les écuries, les laitières ont disparues avec les prés et les habitants quittent le village le matin à 7h pour y revenir le soir vers 18h. Heureusement, les trentenaires se retrouvent devant les écoles, les enfants sont la force d’un village.